Apport 9 : La confiture

Pourquoi cet apport ? :

Comme nous avons décidé de proposer des confitures par abonnements, il était important que je sache moi-même cuisiner de la confiture.

Objectif(s) de l'apport :

Apprendre à confectionner de la confiture.

Prolongement :

Cet apport me sera utile à chaque fois que je voudrai faire de la confiture.

Bibliographie / ressources :

http://www.linternaute.com/femmes/cuisine/magazine/dossier/confiture/index.shtml

http://tilz.tearfund.org/Francais/Pas+%C3%A0+Pas+31-40/Pas+%C3%A0+Pas+32/Comment+faire+la+confiture.htm

http://lesrecettesdeviviane.chez-alice.fr/

http://melusine.blog.mongenie.com/index.php?idblogp=301196

http://www.laconfiture.com/

Plan de l'apport :

  1. Introduction
  2. Comment faire de la confiture
  3. Conclusion / auto-évaluation

 

1. Introduction :

Cela pourrait sembler ridicule, mais avant de décider de confectionner des confitures avec mon équipage, je n'avais qu'une vague idée de comment faire une confiture. Je savais qu'il fallait utiliser des fruits et du sucre, mais pour le reste, j'aurais été incapable d'en fabriquer.

2. Comment faire de la confiture :

On pense souvent que faire de la confiture prend beaucoup de temps. Eh bien cette croyance est fausse. Si l'on pense cela, c'est car nous avons tous le souvenir de notre grand-maman qui passait des heures devant sa cuisinière ! Cependant, la confection de confiture demande quelques astuces qu'il est nécessaire de connaître.

Les ustensiles et les ingrédients :

Les ustensiles nécessaires à la réalisation de confiture sont : une bassine à confiture, une louche, un écumoire et des pots en verre préalablement ébouillantés.

Comme ingrédients, il faut essentiellement des fruits mûrs, à point et en bon état, ainsi que du sucre. Il faut également prévoir du jus de citron ou de groseille (pour éviter que la confiture à base de fruits peu acides ne cristallise), de la canelle en poudre ou éventuellement des graines de vanille (pour donner plus de parfums).

La préparation :

Il y a six étapes à suivre lorsque l'on frabrique des confitures afin que celles-ci soient excellentes :

  1. Laver et égoutter les fruits
  2. Equeuter, dénoyauter et couper en morceaux selon les fruits
  3. Prendre le même poids de sucre que de fruits
  4. Faire cuire à feu doux les fruits dans une bassine à confiture ou une grande casserole, les saupoudrer de sucre et ajouter un peu d'eau si nécessaire puis mélanger
  5. Ecumer à la fin de la cuisson
  6. Vérifier la prise de la confiture en versant une goutte sur une assiette froide

La mise en pot :

Il faut mettre la confiture bouillante dans les pots en verre. On doit verser en penchant légèrement les pots et en faisant couler la préparation sur les bords pour éviter que des bulles d'air ne se forment. Une fois la confiture versée, il faut immédiatement mettre les couvercles sur les pots et les faire reposer à l'envers.

Astuces pour ne pas rater ses confitures :

Pour faire ressortir le goût de nos fruits on peut pendant la cuisson ajouter le jus d'un citron entier par kilo de fruits. Il apportera cette petite note d'acidité que perdent les fruits en cuisant. 

Pour savoir à quel moment la consistance idéale de la confiture est atteinte, il suffit de déposer une goutte de préparation sur une assiette froide que l’on incline. Si la goutte se fige et ne coule pas, c'est que la confiture est prête.

Afin de ramollir les pépins de framboises ou les akènes des fraises, plutôt désagréables en bouche, on doit congeler les fruits avant de préparer la confiture. Une fois les fruits congelés, il faut les faire décongeler lentement en les faisant macérer dans le sucre. On peut procéder de la même façon avec les écorces d'orange et de citron. 

On devra faire attention à ne préparer que de petites quantités de confiture plutôt que de grandes marmites. En effet, plus la cuisson est rapide et plus le goût des fruits est préservé.

Ne surtout pas oublier de stériliser nos pots avant d’y déposer la confiture.

Le problème de la pectine :

Certains fruits (coings, groseilles, pommes, prunes...) sont riches en pectine, gélifiant naturel, qui permet à la confiture de "prendre". D'autres (cerises, framboises, poires, rhubarbe...) en possèdent peu ou pas. Pour pallier le manque de pectine, nos grands-mères mettaient à cuire avec la confiture des pépins de pommes dans une mousseline. Aujourd'hui, plus pratique, on trouve du sucre à confiture contenant de la pectine.

 

3. Conclusion / auto-évaluation :

Je trouve mon apport complet, on peut penser qu’il est facile de faire de la confiture mais c’est en faisant des tests durant les vacances que je me suis rendu compte qu’une toute petite erreur et la confiture était bonne à jeter.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site